Matières à voir, à penser, à écouter

Je partage ici avec vous différentes sortes de matières prêtes à texturer…
« Texturer » signifie lier les différentes parties d’un tout. En vous appropriant ces matières vous aurez je l’espère l’occasion de tisser des liens avec ce que vous vivez, ce qui est déjà en vous, pour vous emmener encore un peu plus loin, comme un ricochet. N’hésitez pas à partager vos réactions en commentaires, ils serviront certainement à d’autres.

La pratique musicale au service de la gestion des émotions

Vous avez peut-être déjà visionné cette performance scénique décalée du Quatuor féminin allemand « Salut Salon »: https://youtu.be/BKezUd_xw20

Je pourrais mettre ma main à couper que ces virtuoses, qui s’amusent avec leur piano, violoncelle et violons, tout en cassant avec humour les codes habituels de la musique classique, ne présentent pas vraiment de difficultés à gérer et réguler leurs émotions…

Pourquoi je m’avance ainsi?

Parce que la pratique des instruments, et particulièrement le piano, implique un travail de dissociation gauche/droite pour les mains et les pieds tout en les coordonnant malgré tout en rythme. Du point de vue neurologique, la pratique instrumentale implique donc une connexion permanente entre les deux hémisphères gauche et droit du cerveau.

Et figurez-vous quoi?

Notre capacité à réguler nos propres émotions est directement liée à la « connectivité » de nos deux hémisphères.

Pour plus d’information sur les liens qui existent entre Musique et Cerveau: je vous invite à lire cet article très intéressant paru dans les enquêtes de la Cité des Sciences et de l’Industrie et du Palais de la Découverte: https://leblob.fr/enquetes/musique-et-cerveau-accord-parfait

Et encore mieux: testez par vous-mêmes en vous mettant au piano, à la guitare, ou tout instrument qui vous attire.

Oui, c’est bien beau tout ça, me direz-vous, mais à moins de leur demander directement, on ne sait toujours pas si ces femmes arrivent à gérer leurs émotions…

Effectivement, ceci reste une supposition. Néanmoins, je vous invite à regarder cette autre vidéo « We’ll meet again »: https://youtu.be/fX2grJZDrmg

Quand je les vois réagir face à l’imprévu (ici un fou rire qui se propage au sein du groupe) avec tant de lâcher prise et d’authenticité, j’ai tendance à penser qu’elles ne sont ni en situation de stress intense, ni en colère l’une envers l’autre d’avoir « râté » le morceau, ni déçues d’avoir dû l’écourter. Bien au contraire, c’est de la joie qui se diffuse, y compris dans le public, et peut-être bien que vous-mêmes, derrière votre écran, vous vous êtes vu esquisser un sourire à les voir faire.

Remarquez leur incroyable capacité d’empathie (accueil de l’émotion de la marionnettiste), de soutien (le passage improvisé à l’oral dont je n’ai absolument rien compris puisque je ne parle pas allemand, le violoncelle qui maintien la basse tout du long) et de synchronisation sans même communiquer (pour conclure le morceau).

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, j’apprécie autant (voire plus) la façon dont elles ont géré cet imprévu que la prestation en tant que telle.

Merci et Bravo à Salut Salon !

C.Girod

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Voir tous les commentaires