l'optimisme, une histoire de focalisation

Histoire de focalisation

La pratique de la photo est un entrainement à voir tout ce qu’il y a à voir, objectivement, dans une situation. En jouant avec la longueur de focale, les profondeurs de champ, vous choisissez de mettre en valeur l’un ou l’autre des plans. Vous pouvez faire le net et mettre en valeur les piquants du chardon, dans le plan intermédiaire. Vous pouvez tester aussi de faire le net sur cette jolie spirale givrée, hautement symbolique du renouveau. On la retrouve beaucoup dans la nature (la fougère Maorie par exemple), en mathématiques avec le nombre d’or et la suite de Fibonacci.

Qu’est-ce qui guide alors votre choix artistique au moment de la pris de vue ?

Pour ma part, je me laisse guider par l’émotion qui vient d’elle-même en testant les différents plans. Je choisis d’immortaliser le plan qui m’émeut le plus dans l’instant, celui dans lequel je trouve du sens, car mon intention est double: m’émerveiller de que la nature offre à nos yeux et partager.

J’y trouve une belle leçon d’optimisme. Pr moi être optimiste, ce n’est pas tant de voir systématiquement le bon côté des choses. Ce message a d’ailleurs tendance à rebuter profondément les personnes qui ont du mal à le faire. Il s’agirait plutôt de jouer avec les points de vue dans chaque situation, et d’y observer ses propres émotions. Quand je choisis de voir cette situation sous cet angle, qu’est-ce que je ressens? et sous cet autre angle, qu’est ce que cela change? Lequel me fait du bien?

Bref, à vos appareils photos !

 

 

 

Tags: No tags
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Voir tous les commentaires